La biorésonance et les chevaux

La biorésonance et les chevaux

La Biorésonance pour chevaux bénéficie déjà d’une belle réputation chez les propriétaires de chevaux.

Les avantages de la biorésonance magnétique en termes de rééquilibrage au niveau de la détoxification et de stimulation post-métabolisme de tout stress (psychique ou physique),  dans le domaine de la prévention de la santé et de la physiothérapie ne se limitent pas aux êtres humains, mais également dans le domaine vétérinaire.
En particulier le monde de l’équitation, qu’il s’agisse de longs exercices dans des écoles d’équitation avec des cavaliers plus ou moins expérimentés, de promenades sur des sentiers pittoresques ou d’autres activités imposées par l’homme, les chevaux sont exposés à de nombreux facteurs de stress et subissent facilement des blessures d’ampleur variable. On peut comparer les chevaux de course à de vrais athlètes professionnels, soumis à des entraînements pour maintenir ou améliorer leur condition, à des compétitions stressantes, à des traitements de physiothérapie en cas de blessure et soumis à tous les soins nécessaires pour assurer leur prouesse maximale.

Les effets positifs sur l’organisme et les résultats souvent excellents obtenus en utilisant la biorésonance magnétique sur les chevaux, en ont fait une pratique connue et internationalement reconnue comme support naturel dans le processus de récupération des maladies, blessures ou interventions ou simplement pour optimiser les performances sports équestres.

Maintenant, les propriétaires de chevaux, les vétérinaires, les entraîneurs et les physiothérapeutes peuvent maintenir la santé et la vitalité des chevaux de manière naturelle et efficace.

La biorésonance magnétique est simple et rapide et surtout sans stress pour le cheval.

N’écartez pas l’avis de votre médecin traitant.

Séances de biorésonance : http://www.latherapiedufutur.com

Les méthodes proposées sont complémentaires avec un traitement en cours.

Seul votre médecin peut établir un diagnostic et modifier vos traitements.

 

Partager cette publication