La biorésonance et l’alcool

La biorésonance et l’alcool

La dépendance à l’alcool est très courante et peut être extrêmement nocive. La dernière enquête nationale sur la consommation de drogues et la santé a révélé que 86,4 % de la population adulte avait déjà consommé une boisson alcoolisée auparavant, et qu’au moins 56 % de la population adulte consommait des boissons alcoolisées une ou plusieurs fois par mois. L’enquête a également révélé que 26,9 % des adultes se livrent fréquemment à des excès de boisson, et qu’environ 7 % de la population sont de grands consommateurs d’alcool.

Les réunions des AA sont souvent la méthode préférée pour aider les gens à surmonter les troubles liés à la consommation d’alcool et les problèmes de dépendance similaires, mais elles ne donnent pas de résultats à long terme dans de nombreux cas. Une publication rapporte qu’environ 40 % des personnes qui s’inscrivent à un programme des Alcooliques anonymes ne participeraient pas à une deuxième réunion. Le taux de réussite des AA en termes de sobriété à long terme est également faible, allant de 5 à 12 % en réalité.

Des options alternatives ont été présentées. La biorésonance est une option holistique qui, associée à une série d’autres modifications dans la vie du patient, pourrait permettre d’éliminer plus facilement l’alcool de sa vie et de commencer à mener un style de vie sobre.

Qu’est-ce que le trouble lié à la consommation d’alcool ?

Consommer une boisson alcoolisée de temps en temps n’est certainement pas nocif. Certains types d’alcool, comme le vin, ont des effets bénéfiques sur l’organisme. Le vin, par exemple, est connu pour contenir une grande quantité d’antioxydants, il peut aider le système immunitaire, et le vin a également été suggéré comme étant bénéfique pour les maladies cardiovasculaires.

Lorsqu’une personne commence à boire de l’alcool trop fréquemment et qu’elle est incapable de se contrôler lorsqu’elle décide d’en boire, des problèmes peuvent alors se développer. La consommation excessive d’alcool est généralement définie comme le fait de boire plus de cinq verres dans un court laps de temps. Certaines publications expliquent également que le binge drinking est défini comme étant plus de quatre verres pour les femmes en une seule occasion. Une forte consommation d’alcool est définie comme une consommation excessive d’alcool pendant cinq jours ou plus au cours d’un seul mois.

Dangers de l’abus d’alcool

Si certains types de boissons alcoolisées peuvent avoir des effets bénéfiques sur le corps humain, une consommation excessive d’alcool peut être nocive pour la santé. L’alcool peut affecter de nombreuses parties du corps humain et entraîner des effets néfastes. Voici quelques-uns des effets possibles que l’alcool peut avoir sur le corps, en particulier en cas de consommation excessive :

La structure du cerveau peut être altérée, ce qui entraîne des changements de comportement néfastes, ainsi que des problèmes d’humeur.
L’alcool peut causer des dommages au cœur, ce qui peut entraîner une cardiomyopathie, des arythmies, une augmentation de la pression sanguine et augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral.
Le foie peut grandement souffrir d’une consommation excessive d’alcool, ce qui entraîne des problèmes tels que la cirrhose, les maladies hépatiques grasses, l’hépatite alcoolique et la fibrose.

En outre, certaines études ont montré qu’une consommation excessive d’alcool est liée à certaines formes de cancer. En particulier, l’Institut national du cancer rapporte que l’alcool peut augmenter le risque de développer un cancer de la tête et du cou, ainsi qu’un cancer de l’œsophage. Le cancer du sein et le cancer du foie sont également plus fréquents chez les personnes qui consomment beaucoup d’alcool.

Comment la thérapie par biorésonance pourrait être utile dans la dépendance à l’alcool ?

Pour les patients qui luttent pour surmonter leur dépendance à l’alcool, l’utilisation de la thérapie par biorésonance peut être utile. La thérapie par biorésonance est utilisée pour lire les ondes électromagnétiques naturelles que le corps émet. L’appareil utilisé pendant cette procédure thérapeutique peut alors détecter les ondes “malsaines” dans le corps et en localiser l’emplacement. Dans cette optique, l’appareil peut être utilisé pour aider à identifier les zones du corps où les toxines se sont accumulées et préciser les régions qui ont été affectées par la consommation excessive d’alcool.

Les formes d’ondes “malsaines” sont ensuite inversées et renvoyées dans le corps. L’idée est d’aider à améliorer la capacité naturelle du corps à se désintoxiquer et à guérir – ce qui permet d’éliminer l’alcool du système et de faciliter éventuellement la transition vers un mode de vie sobre.

La thérapie par biorésonance devrait idéalement être combinée avec d’autres stratégies, comme un plan de désintoxication alimentaire. Il peut s’agir d’une série de jus de légumes connus pour éliminer les toxines accumulées dans l’organisme. Il est également conseillé d’augmenter l’apport en eau pendant la période où la thérapie par biorésonance  est utilisée pour aider à l’arrêt de l’alcool.

Conclusion

L’abus d’alcool nuit à l’organisme, provoque des problèmes de santé mentale et peut causer des problèmes dans une relation et dans la famille. Cette maladie touche des millions de personnes. Les stratégies traditionnelles, telles que la participation aux réunions des AA, sont souvent considérées comme infructueuses, car un grand nombre d’hommes décident d’abandonner ces programmes ou connaissent une rechute après avoir terminé le programme. En combinant des séances de thérapie par biorésonance avec une désintoxication alimentaire, ainsi que d’autres stratégies, il est possible d’atteindre une sobriété à long terme avec succès.

Séances de biorésonance : http://www.latherapiedufutur.com

Traduction depuis : https://bioresonance.com/

N’écartez pas l’avis de votre médecin traitant. Les méthodes proposées sont complémentaires avec un traitement en cours. Seul votre médecin peut établir un diagnostic et modifier vos traitements.

Partager cette publication